Sur les traces du Chatelet




"la bridelle" au sommet de laquelle était édifié "le Chatelet"
(Mai 2014)
               
 

Les romains furent pour la Gaule bien plus redoutables que les Barbares ; elle perdit son indépendance, et, après neuf années de luttes acharnées, elle fut soumise par le génie et la fortune de César à l’autorité de Rome 

 

Les conquérants tracèrent alors un grand nombre de routes et établirent en Séquanie plusieurs camps retranchés dont celui de Noroy les Jussey qui dominait Saint Marcel .

Cette fortification commandait et contrôlait la voie romaine qui venait de Port Sur Saône et reliait Langres via Vitrey et Rougeux, séparant  ainsi les territoires de Noroy et de Montigny. Le plan du canton de Vitrey de 1858 reprend une partie du tracé de cette ancienne voie romaine. Au "Monterot", et à proximité de la Chapelle Saint Martrin, se greffait à la voie romaine une route qui traversait Noroy et Saint-Marcel avant de gagner Coiffy le Châtel (Coiffy Le Haut).

Cet Atlas Cantonal de 1858 indique de plus la présence d'une source sur le site de la fortification et d'un signal (tour signal) rendu nécéssaire au XVIIIè siècle pour l'élaboration de la carte de France par Cassini (Carte Cassini). 


 


au point culminant de la Bridelle : les vestiges de la tour "Signal de Cassini" 
(Août 2013)










Les deux chemins venant de Noroy aboutissant à cette esplanade en herbe on peut penser que l'entrée du chatelet se trouvait à cet endroit
(Août 2013)



 




 




Créer un site
Créer un site